Ce qui vous attend pendant la saison des pluies en Polynésie

Vous venez d’arriver en Polynésie et vous ne savez pas à quoi vous attendre ces prochains mois ? Non on ne parle pas de la Covid-19 au fenua, mais bien du changement de saison. Fruits et légumes à gogo, moustiques déchaînés, alternance entre chaleur et pluie… Aujourd’hui sur Maeva Expat, on vous raconte tout sur la saison des pluies à Tahiti et dans les îles. Voici ce qui vous attend.

Des fruits et des légumes à gogo

Vous pensiez qu’il faisait beau et chaud toute l’année dans nos îles ? Hé non, il y a bel et bien deux saisons au fenua : une sèche et une pluvieuse.

Traditionnellement, les Polynésiens observaient le ciel pour distinguer les saisons : l’apparition des Pléiades, qu’on appelle Matari’i i ni’a, indiquait le début de la saison de l’abondance (comprenez la saison des pluies). Et leur disparition dans le ciel, Matari’i i raro, le début de la saison de disette.

Saison des pluies, période d’abondance, été austral, saison chaude… Des fois que vous auriez un doute, sachez que toutes ces expressions désignent bien la même saison qui s’étend de novembre à avril dans nos îles. Et la bonne nouvelle, c’est qu’à cette période de l’année la nature est généreuse : beaucoup de fruits, de légumes, de tubercules locaux… Et la pêche est bonne ! Autrement dit, c’est le bon moment pour goûter aux saveurs locales et pourquoi pas, réaliser vos premières recettes 100% polynésiennes. Par exemple, la fin d’année est souvent synonyme de cueillette des mangues et il vous suffit de lever la tête pour apprécier la richesse de ces arbres.

Ça, c’était pour le côté sympa du changement de saison…

De la pluie qui mouille et des températures élevées

Vous l’aurez deviné : si on l’appelle saison « des pluies », c’est pas pour rien. Les épisodes de pluie tropicale peuvent durer du matin au soir, voire même plusieurs jours de suite. Et puis, c’est pas du crachin breton ! Pas toujours évident de jongler avec au quotidien : entre le linge qui ne sèche pas, les matelas qui sentent l’humidité, les bouchons sur la RDO le matin et même des routes inaccessibles à cause des intempéries qui inondent la chaussée au risque de noyer des moteurs… Mais rassurez-vous : le plus gros de la pluie, c’est (seulement) à partir du mois de janvier en général.

Et la bonne nouvelle (ouf), c’est que la météo en Polynésie peut changer vite. Ce n’est pas parce qu’on se lève avec une pluie torrentielle, qu’on n’aura pas droit à une belle éclaircie (et des températures élevées) plus tard. C’est aussi ça la saison des pluies à Tahiti. Bon, entre nous… Il faut savoir que Le combo « pluie + chaleur » va vite vous donner l’impression de vivre dans un sauna. Eth oui, vous aurez probablement envie de prendre des douches toutes les 2h-3h parce que vous dégoulinerez. Mais est-ce que c’est vraiment pire qu’un mois de novembre en Bretagne ?

Vous avez chaud et la clim’ tourne à fond dans votre chambre ? Vous saviez qu’un climatiseur mal entretenu consommait 30% d’énergie en plus ? Et qu’un réglage avec un degré en moins représentait 7% d’économies ? Pour éviter de faire grimper votre facture d’électricité, adoptez les bons gestes ! Pensez à nettoyer régulièrement les filtres de votre climatiseur et gardez en tête que la température idéale est de – 5°C par rapport à l’extérieur. C’est plus économique… et plus écologique !

Une « moustique party » pendant toute la saison

Pluie, chaleur, re-pluie, re-chaleur… Avec tout ça, ça peut vite devenir « moustique party » à la maison. Non seulement on s’agace quand il y en a un qui nous tournicote autour et qu’il nous laisse un bouton qui gratte en souvenir. Mais les moustiques peuvent être encore plus vicieux que ça et nous transmettre la dengue. Grosse-grosse fatigue, fièvre, nausées… Croyez-nous, avoir la dengue c’est pas un cadeau ambiance cloué au lit garantie (mais on s’en remet).

La solution contre les moustiques ? Rien de bien compliqué, simplement quelques bonnes pratiques à adopter dès maintenant, comme :

  • Vider les eaux stagnantes à la maison (dans les gouttières par exemple) pour détruire les gîtes larvaires
  • Poser des moustiquaires au-dessus des lits
  • Se pshiter régulièrement de la citronnelle (et made in fenua, c’est encore mieux)
  • Investir dans une raquette électrique pour les plus combatifs (le plaisir de griller des moustiques)

Alors oui, pendant la saison des pluies à Tahiti et dans les îles, on peut vite se retrouver à tourner en rond le weekend. Mais pour ramener un peu de soleil à la maison, nous on connaît pas mieux qu’une petite playlist de musique polynésienne ! D’ailleurs on a un article sur nos chanteurs locaux incontournables ça vous dit.

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email